Responsabilité Sociale (CSR)

LALIVE a une longue tradition d’engagement social. L’Etude s’efforce de mettre en œuvre ses connaissances juridiques et son expertise au profit de ceux à qui elles peuvent être utiles, mais aussi d’encourager les initiatives destinées à promouvoir la formation juridique et l’Etat de droit. L’Etude accorde aussi régulièrement des dons à des organismes de bienfaisance et à des étudiants en droit.

Les avocats de l’Etude travaillent fréquemment pro bono. Ils consacrent aussi une partie importante de leur temps à des organisations internationales (telles que la CNUDCI, l’OMC/l’ITC, l’UNITAR, l’ILA, TRIAL) et à des associations professionnelles de premier plan dans leurs domaines d’expertise, à l’échelle internationale ou en Suisse, et sont ainsi associés à la rédaction de prises de position, de rapports nationaux, de contrats-types, de textes réglementaires et de propositions législatives, et à des programmes de formation.

On comptera parmi les premiers exemples de ces activités bénévoles l’assistance et la représentation, couronnées de succès, par le Professeur Lalive d’un demandeur d’asile algérien dans le cadre de son recours devant la Commission de recours en matière d’asile dans les années 1990, ou bien encore l’activité déployée bénévolement par Me Giovannini pendant plusieurs années pour le compte d’une fondation d’art privée créée au bénéfice des pays émergents.

"Nous apprécions énormément votre soutien, qui a joué un rôle vital pour assurer le bon fonctionnement de notre organisation et qui nous a permis de concentrer notre budget limité sur notre travail de premier plan dans le domaine des droits de l'homme".

Amnesty International

"Notre entité suisse n'aurait jamais pu être créée sans les conseils juridiques pro-bono très appréciés de LALIVE".

WeRobotics
  • Conseil à Amnesty International sur la structure de son bureau de Genève, notamment sur des questions de droit des sociétés, de droit du travail et de droit des assurances sociales. Lalive a également représenté l’organisation devant les tribunaux genevois dans un contentieux relatif à un bail.
  • Partenariat avec Aid for International Development (A4ID) afin de fournir des services juridiques pro bono à de nombreuses ONG (www.a4id.org).
  • Conseil juridique bénévole à WeRobotics, une ONG visant à accélérer et mesurer l’impact de l’aide humanitaire, du développement mondial et des efforts de protection de l’environnement à travers des solutions robotiques, dans la création et l’établissement de leur entité suisse qui servira de base pour des collectes de fonds en Suisse et en Europe, ainsi qu’à coordonner des projets en dehors de la Suisse.
  • Conseil juridique bénévole à Penal Reform International sur la condamnation de femmes victimes de violence pour crimes violents à l’encontre des agresseurs et le droit de vote des prisonniers en Suisse.
  • Conseil juridique bénévole à l’Association Caméléon pour garantir les droits de propriété intellectuelle d’un dessin d’un enfant suisse destiné à être utilisé pour le merchandising de l’association.
  • Conseil juridique bénévole à l’Union panafricaine des avocats (UPA) sur la criminalisation des infractions mineures en Namibie et au Mozambique.
  • Conseil juridique bénévole à Wikimedia sur l’utilisation, la conservation et la reproduction d’images par Wikipedia.
  • Conseil stratégique à Cedar Foundation, une organisation à but non lucratif active dans le secteur social, sur la constitution d’un organisme à but non lucratif en Suisse comprenant notamment une analyse des avantages et désavantages de servir de centre mondial pour ses activités et ses filiales dans d’autres pays.
  • Conseil à une organisation non gouvernementale internationale, qui intervient en cas de crises et désastres naturels et de conflits causant le déplacement de communautés sur des questions d’insolvabilité en droit suisse.
  • Engagement actif auprès de la Commission des droits de l’Homme de l’Ordre des avocats de Genève (ODA) et travail sur un projet de plateforme pro bono destinée à faciliter le lien entre les ONG de défense des droits humains basées à Genève et les études d’avocats suisses souhaitant leur offrir des services à titre bénévole.
  • Implication dans l’organisation d’un spectacle de bienfaisance en faveur de la recherche et du traitement des maladies graves, en particulier le cancer de la peau, par le Département de dermatologie de l’Hôpital universitaire de Zurich et la Fondation Bruno Bloch
  • Don à Civitas Maximas, qui assure la représentation légale indépendante des victimes de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité (www.civitas-maxima.org)
  • Don au projet Rubans Roses (Pink Ribbons Project) (pour la sensibilisation au cancer du sein, la prévention et le traitement pour les femmes dans le besoin aux Etats-Unis) (www.pinkribbons.org)
  • Don à Kids Company (pour les enfants dans le besoin issus de quartiers défavorisés au Royaume-Uni) (www.kidsco.org.uk)
  • Don à TRIAL (pour les victimes des crimes internationaux les plus graves) (www.trial-ch.org)
  • Don à des organismes de bienfaisance au profit des enfants y compris Save the Children, notamment à travers des bals de bienfaisance
  • Don de livres de droit international et d’arbitrage à des facultés de droit ukrainiennes
  • Octroi d’une bourse annuelle couvrant la totalité des frais de scolarité et de subsistance d’un étudiant suivant le Graduate Institute’s MIDS- Geneva LL.M. in International Dispute Settlement.
  • Parrainage de la Bourse Pierre Lalive et John Henry Merryman en droit de l’art et du patrimoine culturel, en collaboration avec le Centre de droit de l’art de l’Université de Genève et la Société internationale des biens culturels, qui est attribuée à une jeune entreprise de recherche universitaire en droit des arts et du patrimoine culturel.
  • Soutien financier aux étudiants afin de permettre leur participation à des concours oratoires, tels que le Vienna Vis moot et le Frankfurt Investment moot.


LALIVE s’est engagée à réduire l’impact de son travail sur l’environnement. La politique de l’Étude s’attache notamment :

  • A la collaboration avec l’organisation zurichoise myclimate pour réduire l’impact des émissions de CO2 de l’entreprise en investissant dans des projets pertinents de développement durable et de protection climatique et en modifiant ses politiques internes. Un des projets que LALIVE soutient actuellement en Suisse vise à la renaturation de la lande de Fribourg (plus d’informations sont disponibles ici) et un projet au Kenya impliquant l’utilisation de fourneaux efficaces pour réduire la consommation de bois (plus d’informations sont disponibles ici)
  • Au contrôle et à la réduction de la consommation de l’énergie à travers l’hibernation automatique des ordinateurs, l’utilisation d’ampoules basse consommation, de détecteurs de mouvement et de commutateurs automatiques d’éclairage
  • A la réduction de l’utilisation du papier à travers l’archivage électronique et l’impression recto verso par défaut
  • Aux moyens de communication électroniques, notamment Skype et vidéoconférences, au lieu de déplacements physiques
  • Au recyclage systématique du papier, des bouteilles PET, du verre et de l’aluminium
  • À la purification et la mise en bouteille de l’eau potable, sur place, afin d’éviter les bouteilles en plastique à usage unique