Témoignages

J’ai eu le plaisir d’être l’un des premiers membres du bureau de LALIVE Zurich lors de son ouverture en 2010. Nous n’étions que 3 avocats à l’époque et en seulement 8 ans nous sommes devenus une structure de 20 avocats. Naturellement, avec notre bureau de Genève qui a plus de 50 ans d’histoire et plus de 60 avocats de plus de 15 juridictions et autant de langues parlées, le bureau de Zurich n’a jamais été une véritable « start-up », mais j’ai toujours aimé travailler dans une équipe relativement petite et jeune dans un environnement vraiment international et très dynamique. La hiérarchie plate, combinée à une grande part d’autonomie dans mon travail depuis le premier jour ont toujours été un excellent argument de vente.

En 2013/14, j’ai eu l’occasion d’effectuer un séjour d’un an dans une étude d’avocats à Pékin qui faisait partie de Terralex, un réseau international d’études d’avocats dont nous faisons partie. J’y étais le seul étranger et j’ai ainsi pu vivre une expérience chinoise vraiment authentique. Ce fut une période très enrichissante, j’ai été fasciné par l’attitude « can-do » et l’approche entrepreneuriale chinoise, et j’ai ainsi pu développer davantage la pratique asiatique de l’Etude. Peu de temps après mon retour de Chine, j’ai été promu conseiller juridique et seulement 3 ans plus tard, je suis devenu associé chez LALIVE. Je suis très reconnaissant des opportunités que LALIVE m’a offertes et du soutien que j’ai reçu des associés de l’Etude tout au long de ma carrière.

Je suis extrêmement fier du développement du bureau de Zurich, qui est devenu un acteur bien établi à Zurich. La preuve en est le nombre élevé d’excellentes candidatures que nous recevons de jeunes avocats désireux de développer leur carrière au sein de l’Etude.

André Brunschweiler
Associé

J’ai rejoint LALIVE au début de l’année 2009. Je travaille sur des gros et petits dossiers relatifs à l’arbitrage commercial et à l’arbitrage d’investissement. En tant que membre du barreau d’Angleterre et du Pays de Galles, ainsi que du barreau d’Espagne, j’ai pu travailler sur des arbitrages soumis à différents droits applicables, à la fois des pays de common law et des pays de droit civil. Cette double qualification a été un atout dans le domaine de l’arbitrage d’investissement où les questions sont souvent d’origine mixte.

Au fil des années, j’ai eu plus de responsabilités, surtout lors des audiences ; c’est d’ailleurs la partie du métier que j’apprécie le plus. Nous avons également grandi de façon conséquente depuis que je suis arrivé, ce qui m’a permis de travailler sur un plus grand nombre de dossiers d’arbitrage à la fois et de gérer des équipes plus nombreuses.

J’interviens principalement dans des arbitrages en Amérique latine, marché que l’Etude considère à juste titre être à fort potentiel, ce qui me correspond particulièrement bien, vu mon expérience et ma participation dans plusieurs arbitrages en langue espagnole. Malgré la compétition intense présente sur ce marché, je pense que l’expérience de plusieurs décennies dont jouit l’Etude dans ce domaine lui donne une assise non seulement dans l’arbitrage d’investissement mais aussi dans l’arbitrage commercial.

LALIVE m’offre la liberté de participer à son développement commercial. En effet, la direction de l’Etude a toujours été ouverte à des sessions brainstorming et encourage les nouvelles idées. L’atmosphère est réceptive et propice à l’entrepreneuriat. Même si les relations à long terme sont importantes partout, je dirais que c’est encore plus le cas en Amérique latine. Ainsi, il est nécessaire (et agréable !) de passer du temps sur place dans la mesure où le temps le permet, et l’Etude a été très coopérative à cet égard.

Le marché d’Amérique latine est définitivement preneur de ce que représente LALIVE ; une Etude qui a fait ses premières armes sur la scène mondiale très tôt et est ainsi très réceptive à de nouvelles idées et à des approches culturelles différentes.

Ce que j’apprécie le plus chez LALIVE est la diversité culturelle des membres de l’Equipe, leur ouverture d’esprit ainsi que leur aimabilité. Je me suis tout de suite senti à l’aise. Chaque personne a son propre bagage culturel et les différences en termes d’approche sont respectées. Par conséquent, allemands, français, anglais, turcs, argentins et bien d’autres nationalités vivent et travaillent en toute harmonie sous un seul toit. J’apprécie aussi la diversité du travail ainsi que le fait de collaborer avec des personnes pour lesquelles j’ai un grand respect. Je suis convaincu que notre équipe est parmi les meilleures du monde.

Jaime Gallego
Counsel spécialisé en arbitrage commercial et arbitrage d’investissement

Ayant consacré une bonne partie de ma carrière à étudier le droit international et les droits de l’Homme, il était essentiel pour moi de trouver une étude internationale partageant mes valeurs. LALIVE est, selon moi, une Etude qui n’a pas peur de défendre ses idées sur la scène nationale ou internationale, ce qui est exceptionnel en Suisse et dans les études d’avocats en général. J’ai eu l’opportunité de mettre en pratique les principes que j’ai étudiés et de voir le droit international et les droits de l’Homme en action.

Les dossiers sur lesquels je travaille sont pour le moins variés. En une journée je peux travailler sur un large éventail de mandats, notamment sur un arbitrage international complexe, la protection de lanceurs d’alerte, du droit immobilier, des affaires de corruption internationale ou des procédures d’extradition. En tant que stagiaires, nous avons la possibilité de rédiger des mémoires dans le cadre de procédures devant les tribunaux suisses et les tribunaux d’arbitrage internationaux, de garder de bons rapports avec les clients, de participer à des audiences devant le procureur général et les procureurs fédéraux, d’effectuer des recherches et de rédiger des avis juridiques sur des sujets nationaux et internationaux. Même dans les plus grandes affaires, les stagiaires suisses ne sont jamais en retrait et participent aux réunions avec les clients, à la recherche, à la stratégie et à la rédaction.

Malgré l’environnement compétitif de LALIVE, les collègues et les avocats plus seniors n’agissent pas en tant que concurrents ou supérieurs hiérarchiques, mais comme des amis prêts à partager leur expérience et à nous inspirer. Cela contribue donc à la motivation des employés. Par ailleurs, l’Etude offre un équilibre parfait entre vie professionnelle et vie privée, ce qui est particulièrement remarquable si l’on considère les dossiers exigeants avec des enjeux majeurs qui sont confiés à l’Etude.

Anton Vallélian
Collaborateur

J’ai rejoint LALIVE en 2013 en tant que stagiaire internationale au sein de l’équipe d’arbitrage et le poste de collaboratrice m’a été offert à la fin de mon stage (j’avais été admise au barreau de Paris entre temps).

Durant mon stage, j’ai été traitée comme un membre à part entière de l’équipe dans le cadre des dossiers sur lesquels je travaillais (notamment en assistant à des audiences). Depuis que j’occupe le poste de collaboratrice j’ai des responsabilités plus importantes et l’opportunité de gérer de petits mandats du début à la fin. Concernant les dossiers plus importants, je travaille en étroite collaboration avec des experts et témoins au quotidien, pour les questions dont je suis en charge. De plus, j’ai déjà eu plusieurs opportunités de présenter des plaidoyers verbaux.
Je conseille des gouvernements et des entreprises sur des dossiers d’arbitrage commercial dans le secteur de la construction au Moyen-Orient et en Europe. Dans le passé, je suis également intervenue sur des affaires liées à diverses industries, notamment les télécommunications, le pétrole et le gaz, les métaux et le secteur immobilier, et couvrant plusieurs juridictions dont l’Afrique, les Etats-Unis, l’Europe et l’Asie.

Ce que j’apprécie le plus dans mon travail chez LALIVE, c’est l’atmosphère très conviviale. Je travaille avec des collègues formidables et certains sont devenus des amis proches. C’est un plaisir de savoir que je peux compter sur eux quand nous travaillons sur des tâches exigeantes et éprouvantes. Je trouve que les associés sont très accessibles et proches des collaborateurs au sein de leurs équipes. Avec le temps, j’ai tissé des liens forts avec certains d’entre eux.
J’apprécie aussi l’équilibre entre le travail et la vie privée. Malgré les périodes d’affluence autour de la soumission des demandes, j’ai généralement l’impression que les associés et mes collègues contribuent à protéger ma vie privée, évitant ainsi du travail inutile le soir ou pendant les weekends dans la mesure du possible. Les associés s’efforcent de nous encourager à être autonome dans l’organisation de notre temps et travail. De ce fait, il y a un rapport de confiance qui est très apprécié dans ce métier très exigeant.

Juliette Asso
Collaboratrice spécialisée en arbitrage international

Après 13 ans à la Police Fédérale Suisse, ayant travaillé principalement en tant que cheffe d’équipe, je recherchais un nouveau défi professionnel dans le secteur privé. Malgré ma formation juridique, mon expérience en matière de maintien de l’ordre public ne répondait pas forcément aux besoins d’une Etude traditionnelle. Cependant, mes antécédents et mes compétences cadraient parfaitement avec les grands projets d’investigations internes de LALIVE. J’ai été impressionnée par l’ouverture d’esprit de LALIVE d’explorer de nouvelles voies, par sa sensibilité aux nouvelles tendances et par son esprit d’équipe exceptionnel.

Mon poste était nouveau lorsque j’ai rejoint l’Etude et le département continue de grandir. Je coordonne et supervise les dossiers d’investigations et de conformité de grande ampleur de l’Etude et je suis le contact principal en interne, pour les clients et les prestataires de services externes. Ce rôle me permet de capitaliser sur ma capacité à motiver, communiquer et mettre en œuvre des projets.

L’investissement de LALIVE dans ma formation m’a permis d’évoluer. J’ai eu l’occasion d’intervenir lors de conférences et de formations axées sur mon domaine d’expertise.

De plus, au cours des dernières années, LALIVE a beaucoup soutenu les femmes. A ce titre, l’Etude est ouverte à des conditions de travail flexibles. Je suis mère de deux enfants d’âge scolaire et je travaille à 70%, ce qui me permet de passer du temps avec eux. J’apprécie énormément cette flexibilité et en retour je suis fortement attaché à l’Etude qui accorde autant d’importance à ces valeurs.

Katja Böttcher
Cheffe de projets juridiques